La prestation de Jimi Hendrix

Publié le par Michel Becquet

undefined
Au petit matin c'est Jimi Hendrix qui monta sur scène... obligé de jouer ce matin à cause des décalages. 
Malheureusement pour lui, une grande partie de la foule n'a pas eu la force ou la possibilté de rester jusqu'à la fin du Festival, et la première apparition du Band of Gypsies se fait devant un public un peu clairsemé mais néanmoins conséquent. Autre problème : Sultan et Velez sont quasi-inaudibles à cause d'une mauvaise prise de son, d'un matériel fatigué, de l'énorme batterie de Mitchell et surtout du trop gros son de Jimi.
Le début est un peu mou, et le public a un peu de mal à suivre, le groupe encore neuf prend ses marques. Puis, une fois Voodoo Child lancé, la machine ne s'arrête plus...
A partir de ce moment, Jimi laisse un peu de côté ce groupe qui n'arrive pas à le suivre correctement et il rentre dans son truc et là ça devient magique...Purple Haze enchainé par un hymne américain, le guitariste, à travers ce titre dénonce l'Amérique du Vietnam. A grands coups de vibrato et de saturation, on entend le sifflement des bombes, les explosions et les rafales meurtrières.
S'ensuit une improvisation monumentale mettant tout le monde d'accord sur la maîtrise de l'instrument que possède Jimi. Et ce set fabuleux s'achève sur un merveilleux blues, un moment magique pour ceux qui ont eut la chance d'y assister....

Commenter cet article