Incidents de parcours heureusement résolus

Publié le par Michel Becquet

Des milliers d'affiches sont imprimées et déjà des dizaines de milliers de billets ont été vendus, quand le 15 juillet, après des semaines de négociations, l'Association des  Citoyens Concernés de Wallkill, (une association de riverains), fait circuler une petition recueillant la signature de près de 800 habitants de Bethel. Le propriétaire de Mill's Park, Max Yasgur, s'est donc rétracté. Le fantôme du conservatisme d'Easy Rider revient donc planer sur Woodstock. Il y a peu, le festival ne disposait plus de site voulant l'accueillir.

Woodstock Venture emploie déjà une centaine de personnes et des milliers de dollars ont été dépensés, des garanties versées aux artistes. Un communiqué nous a été adressé ainsi qu'à nos autres confrères journalistes, confirmant que le festival aura bien lieu. La notoriété de l'évènement est maintenant définitivement assurée. La rumeur a pris de l'ampleur, et, des endroits les plus éloignés des Etats-Unis, parviennent des milliers de réservations. Souvent les chèques sont accompagnés d'un message «Peace & Love», ajoute Artie Kornfeld, chargé des relations publiques. Pour renter dans ses frais, la société Woodstock Venture devra faire 75.000 entrées, chose qui semble réalisable selon les organisateurs.
undefinedBillet du festival.


L'emplacement choisit se situerait sur l'exploitation du fermier Max Yasgur. Le site qui accueillerait le festival est donc un vallon boisé, isolé car à presque 2 km d'une route principale, constitué d'un herbage en pente de plusieurs hectares, se terminant par un étang, et ayant suffisamment de terrain plat pour installer une immense scène et le pavillon devant accueillir les artistes.

Commenter cet article