Le discours du président Johnson

Publié le par Michel Becquet

 
En ce 31 mars 1968, après ce cuisant échec dû à l'offensive du Têt, le président Lyndon Baines Johnson annonce dans un discours en direct à la télévision, l'arrêt des bombardements sur le Nord Viêt Nam et demande l'ouverture de négociations de paix. C'est un aveu d'échec en même temps qu'une renonciation à trouver une issue militaire au conflit. Les négociations de paix sont prévues à Paris vers mai.
 
 
Il annonce également qu'il ne se représentera pas aux prochaines élections prévues pour novembre.undefinedLe secrétaire d'Etat Dean Rusk, le président Lyndon Baines Johnson et le secrétaire à la Défense Robert McNamara.

Commenter cet article