Un nouveau mouvement pacifiste: les hippies

Publié le par Michel Becquet

Le mouvement hippie nait aux États-Unis dans le contexte actuel de contestation et de refus de l'ordre établi; les manifestations contre la guerre du Vietnam, ainsi que les émeutes noires dans les grandes villes américaines, fédèrent une partie de la jeunesse (comptant en majorité des individus de 14 à 25 ans), qui rejettent les valeurs établies et témoignent d'un esprit de contestation à l'échelle nationale. Le terme de « hippie » fut utilisé pour la première fois en septembre 1965 dans un journal de San Francisco," l'Examiner", et fait référence à l'argot hip, qui désigne un rythme jazz ou encore un fumeur de haschisch.

On peut dégager un ensemble de croyances partagées par les hippies, qui constitue l'ossature du « flower power » : la vie en communauté, la musique, les drogues, les philosophies orientales, une approche nouvelle des relations humaines fondée sur la paix et l'amour, « Peace and Love » selon le slogan du flower power. Cherchant par tous les moyens à se démarquer de la société et de ses conventions, ils préconisaient la liberté d'expression mais aussi sexuelle et en général rejetaient les signes distinctifs de la société de consommation.
Les hippies sont emblématiques de ce que l'on appelle encore aujourd'hui la mode psychédélique. Ils portaient également les cheveux longs, la barbe hirsute, le poncho. Le mépris de l'hygiène qui les caractérise représentait le contre-pied d'un monde stérilisé.

image.jpg
L'année précédente fut le théâtre d'un évenement musical à leur éfigie. Le festival international de musique pop de Monterey, je ferai un article sur cet évenement non négligeable.
lst_34349_77.png

Commenter cet article